Close
Email Builder : Content Builder vs. Dartagnan

Email Builder : Content Builder vs. Dartagnan

at 3 pm
Facebooktwitterlinkedin

Choc des champions de la conception d’e-mail ! Cezium vous propose une analyse comparative des capacités du module Content Builder de Salesforce Marketing Cloud et de l’outil désormais connu de tous, Dartagnan.

Mise à disposition

Tous deux proposés en SaaS, Content Builder est compris dans la licence de Salesforce Marketing Cloud, Dartagnan est indépendant sur un site dédié.

Content Builder étant dans Salesforce Marketing Cloud, l’accès au module est inclus. Le contenu « avancé » est tout de même dépendant de l’édition de Marketing Cloud. Les utilisateurs doivent avoir accès à Marketing Cloud, mais peuvent être restreints à la conception des contenus pour éviter les envois hors planning.

Dartagnan a un coût de mise en place, notamment avec l’intégration de modèles – ou la refonte de ceux-ci – dans l’outil, puis une licence mensuelle suivant le nombre d’utilisateurs et de fonctionnalités. Les utilisateurs peuvent échanger via l’application pour valider le contenu.

Une fois le choix réalisé entre l’utilisation de Content Builder (inclus dans la licence Marketing Cloud) et/ou de Dartagnan (licence mensuelle) car les deux outils peuvent se compléter, il est fort utile de passer à la formation des équipes.

La formation

La prise en main d’un nouvel outil n’est jamais simple.

Salesforce fournit du contenu Trailhead ainsi que des webinars accelerators sur l’utilisation d’Email Studio/Content Builder. Lors de l’implémentation de Marketing Cloud, une agence pourra former les équipes sur l’outil.

Dartagnan, reconnu organisme de formation, accompagne les équipes dans la prise en main de sa plateforme.

La formation s’effectuera donc soit à l’aide des ressources de Salesforce, soit par une agence, soit par Dartagnan si le choix se porte sur cet outil. A la suite de cette formation, les équipes marketing auront la main sur l’outil de leur choix ainsi que toutes les fonctionnalités disponibles.

Les fonctionnalités

Les deux e-mail builders sont assez comparables au niveau des fonctionnalités : gestion par dossier/campagne pour faciliter la vie des équipes, création de blocs réutilisables ou d’un e-mail de A à Z, glisser-déposer entre les blocs, verrouillage de certaines zones, etc.

En plus de toutes les fonctionnalités proposées par Content Builder et Dartagnan, ces outils se sont parés des “must” de l’emailing :

  • une médiathèque intégrée ;
  • un mode avancé, pour intégrer des portions de code HTML ;
  • un mode « email rendering » (optionnel, porté par Litmus dans Salesforce Marketing Cloud) ;
  • les envois test. Depuis Content Builder, on pourra tout de même tester la personnalisation en temps réel, chose non possible depuis Dartagnan ;
  • un contrôle qualité. Plus poussé chez Dartagnan, des messages d’alertes informent sur la mise en œuvre des bonnes pratiques de la délivrabilité (102Kb, liens comportant un espace, etc.).
  • une fonctionnalité d’approbation pour réviser et approuver les contenus créés.

Hormis les ressemblances sur de nombreuses fonctionnalités, Content Builder et Dartagnan se démarquent sur les aspects du responsive, des blocs disponibles et des innovations mises en place pour chacun.

Responsive or not responsive

Pour chacun, on retrouve une facilité de conception responsive avec le passage, en un clic, entre le mode desktop et mobile. Dartagnan a la particularité d’avoir aussi un mode tablette.

Dartagnan a rapidement permis aux équipes d’obtenir une version optimisée avec la possibilité d’afficher des éléments que sur desktop, et ainsi les cacher sur mobile. Cette même fonctionnalité est désormais disponible via un bouton dans l’interface de Content Builder. Plus besoin de coder en dur un mode « display: none » pour desktop et son contraire « display: block » en mobile !

Blocs/modules

Les deux outils se composent de blocs/modules. Dans Content Builder, des dispositions sont proposées depuis l’éditeur. Dartagnan nécessitera la création des modules lors de la mise en place de l’outil mais, par la suite, les équipes pourront sauvegarder leurs blocs en tant que modules pour l’utilisation de tous.

Les blocs classiques sont sur les deux outils : Texte, Bouton d’action (CTA), Image, Code.

Content Builder se démarque en proposant des blocs :

  • Test A/B : permet de créer deux zones de contenu différentes et de suivre celui laquelle a les meilleures performances ;
  • Dynamique : affiche du contenu ciblé en fonction de règles définies, selon les attributs ou les valeurs du champ ;
  • Einstein Content (Sélection de contenu Einstein) : Einstein sélectionne une image, issue du catalogue d’assets, au moment de l’ouverture ;
  • Live Weather : affiche une image en fonction de la météo locale (adresse IP de l’appareil) au moment de l’ouverture.

Il est possible d’aller plus loin dans Content Builder avec le langage spécifique de Salesforce : l’AMPScript. Les fonctions AMPscript suivantes référencent des blocs de contenu et des images : ContentBlockbyID, ContentBlockbyKey, ContentImagebyID, ContentImagebyKey. Parfait pour la réutilisation de contenu, ou la modification de bannières promotionnelles sans toucher aux modèles !

Cet aspect plus technique, lié à l’AMPScript, pourra aussi se retrouver dans Dartagnan en utilisant un bloc de type Code HTML aux bons endroits du modèle. Mais attention, la vérification du code ne sera possible que dans Content Builder. Le plus simple étant de créer le code dans Salesforce Marketing Cloud puis, une fois celui-ci validé, de le copier dans Dartagnan.

Dartagnan se démarque en proposant des blocs :

  • Section : permet de distinguer preheader, header, contenu, footer ;
  • Groupe : ajout d’une dépendance entre plusieurs contenus ;
  • Séparateur : permet de définir une hauteur “vide” pour contrer l’utilisation des spacer.
  • Image : peut afficher une image… en arrière plan ! Avec la possibilité de mettre du texte éditable sur l’image (grâce à la fonctionnalité Groupe). Cette fonctionnalité, non disponible nativement dans Content Builder, est un réel atout pour les emails du retail.

Innovations

Les innovations s’ajoutent à chaque plateforme mais ne se ressemblent pas.

Là où Dartagnan a choisi l’intégration facilité de la vidéo dans l’e-mail, Content Builder a misé sur les carrousel d’images (jusqu’à cinq images en rotation) et les formulaires interactifs (service client, profil progressif, etc.), notamment grâce à sa fonctionnalité complémentaire de pages de destination CloudPages.

Si une fonctionnalité est nécessaire mais manquante dans Content Builder, comme l’autoplay des vidéos, l’interface peut évoluer avec des blocs “custom” disponibles dans l’AppExchange ou à développer ! Envie d’un éditeur WYSIWYG différent type QuillJS ? C’est désormais possible. Pour Dartagnan, lors des points avec les account managers, il est tout à fait possible d’expliquer les fonctionnalités nécessaires, certaines pourront même être développées pour les équipes – moyennant un coût additionnel – sans attendre une généralisation de celles-ci.

Les deux outils proposent des modèles responsive permettant de gérer le contenu à l’aide de blocs divers et variés : CTA, image de fond, bloc dynamique, Einstein Content, etc. En utilisant les blocs et innovations de chacun, comme les vidéos dans Dartagnan ou le formulaire interactif dans Content Builder, le modèle composé sera au plus proche des clients. Malgré cela, quelques limitations sont à noter pour chaque outil.

Les limitations

Dans Content Builder, le modèle peut vite devenir poussé, mais reste tout de même personnalisable à la marge. Dartagnan permet une conception libre, au pixel près. C’est pour cela que même s’il n’est pas nécessaire de maîtriser le langage HTML/CSS, la conception dans Content Builder n’en sera que simplifiée avec quelques connaissances.

Une autre limitation, attendue, concerne les modifications du modèle Dartagnan. Une fois le BAT reçu, si l’e-mail est à modifier (Outlook…) il sera nécessaire de retourner dans l’outil, de faire les modifications, de ré-exporter le .zip afin de le ré-intégrer dans l’outil de routage pour le BAT. Cet aspect peut vite devenir chronophage si la fonctionnalité Email rendering n’est pas activée.

Un modèle modifié dans Content Builder ne sera pas automatiquement modifié dans Journey Builder (le module permettant de créer des parcours). Il faudra aller dans le parcours actif, double-cliquer sur l’activité e-mail, modifier puis sauvegarder les changements.

Dernière limitation, là où Dartagnan permet de copier/coller les blocs simplement (au même niveau, section ou groupe), Content Builder ne permet pas de dupliquer un bloc puis de le glisser dans une autre disposition.

Si Content Builder souffre de la personnalisation à la marge sans connaissance en code, Dartagnan vient en aide avec la conception libre du modèle. Cependant là où Content Builder est intégré à Salesforce Marketing Cloud, et donc très simple d’utilisation pour la vérification du contenu et de l’envoi de l’email, Dartagnan souffre de son indépendance avec des étapes répétitives de modification, exportation, importation pour changer un élément avant envoi. Ces deux outils se complètent dans leurs limitations, Dartagnan permettant de concevoir simplement un modèle, même avec de l’AMPScript, Content Builder permettant de vérifier ce contenu avant envoi. Et si des problèmes persistent, le support de chaque outil est à votre écoute pour vous accompagner.

En cas de problème

Les équipes de Salesforce seront disponibles assez vite en cas de problème dans Content Builder, cependant les échanges seront majoritairement en anglais. Des communications sont envoyées à chaque release, expliquant toutes les nouveautés, et résolution de bugs, de Salesforce Marketing Cloud.

Dartagnan est une société française, composée d’experts (intégrateurs, UX) et de ce fait possède un support en français. Une équipe dédiée à l’expérience utilisateur peut accompagner dans l’optimisation des templates. Des points réguliers avec l’account manager permettront aussi de discuter des problèmes rencontrés et de présenter les nouvelles fonctionnalités aux équipes métier.

Conclusion

Suite à cette comparaison de Content Builder et Dartagnan, nous remarquons une ressemblance certaine dans les capacités de chacun. Malgré cela, nous remarquons aussi que là où un outil faiblit sur un aspect, l’autre peut aisément renforcer ce point.

Une chose est certaine, pour l’utilisation sous Salesforce Marketing Cloud, Dartagnan viendra en complément de ce qui est proposé dans Content Builder. Mais Content Builder peut aussi agir seul si les besoins en conception de modèles sont modérés ou que les équipes possèdent une bonne connaissance en HTML/CSS.

L’utilisation de l’un, ou des deux, se fera donc selon les usages.

Content Builder

  • Synergie avec les autres modules de Salesforce Marketing Cloud : création de contenus, emails, SMS, messages LINE, etc.
  • Visualisation instantanée de la personnalisation.
  • Contenu très avancé, et dynamique, grâce au langage simplifié AMPScript.
  • Possibilité de faire évoluer Content Builder avec des blocs personnalisés suivant le besoin.

  • Support majoritairement en anglais.
  • Difficulté à récupérer le code HTML/CSS pour des usages externes.
  • Possibilité d’avoir besoin d’un intégrateur HTML/CSS pour arriver au résultat escompté.

Dartagnan

  • Code HTML/CSS fourni en .zip avec des previews.
  • Version responsive pour tablette.
  • Contrôle qualité poussé et visuel.
  • Peut agir en agence en intégrant des modèles dans son outil.
  • Pas de barrière de la langue.

  • Licence mensuelle.
  • Peu de connecteurs avec les outils de routage.
  • Envois tests limités par le manque de données dans l’outil.

Facebooktwitterlinkedinyoutube

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *